Diarium sapientiae custodis

Scriptorium d'un moine copiste du numérique

Gustav Stresemann — Les papiers de Stresemann – Tome 1

Au travers des notes et discours de Gustav Stresemann, ancien Chancelier et ministre des Affaires Étrangères de la République de Weimar, plongez dans l’Allemagne des années 1923 & 1924.

Rassemblés par son secrétaire privé le consul Henry Bernhard et publiés en 3 tomes, ces discours et notes de Gustav Stresemann offrent un éclairage inédit, notamment pour les lecteurs français, sur l’état de l’Allemagne à la suite du Traité de Versailles.

Les Papiers de Stresemann – Tome 1

Le tome 1 couvre les années 1923 et 1924.
Ces deux années ont été parquées par d’intenses négociations politiques et diplomatiques concernant l’occupation de la Ruhr par les Français et les Belges, ainsi que les réparations de guerre dûes par l’Allemagne aux alliés.
La conférence de Londres de 1924 constitue le point d’orgue de ces négociations. L’Allemagne y obtiendra la fin de l’occupation de la Ruhr ainsi qu’une renégociation des dommages de guerre dans le cadre du plan Dawes.

Gustav Stresemann (né le 10 mai 1878 à Berlin et mort le 3 octobre 1929 à Berlin) est un homme politique allemand, fondateur et dirigeant du Deutsche Volkspartei, chancelier en 1923 et ministre des Affaires étrangères de 1923 à sa mort.
Figure incontournable de la République de Weimar, Gustav Stresemann a permis à l'Allemagne de retrouver un poids diplomatique et économique perdu après la Première Guerre mondiale en mettant en œuvre une politique pragmatique.

Cette politique où les compromis ont eu une large part n'a pas été menée aux dépens de l'Allemagne. À chaque concession allemande a correspondu une avancée soit diplomatique soit économique. Après avoir jugulé l'hyperinflation qui menaçait l'existence même de l'Allemagne, Stresemann s'est attaqué à d'autres problèmes comme l'occupation de la Ruhr par les armées françaises et belges, les réparations de guerre ou encore les frontières définies par le traité de Versailles.

Le caractère pragmatique de sa politique lui a attiré beaucoup d'ennemis, et c'est abandonné par une grande partie de la classe politique que Stresemann a dû mener ses combats.

Bonne lecture!