Diarium sapientiae custodis

Scriptorium d'un moine copiste du numérique

Hubert Lyautey — Du rôle social de l'officer et autres textes

Paru en 1891, « Du rôle social de l’officier » a marqué les esprits. Le texte défend le rôle d’éducation que l’armée devrait assurer allant bien au délà de son rôle purement militaire.

Dans la préface de l’ouvrage scanné, qui date de l’immédiate arpès-guerre, le Général Juin souligne à plusieurs reprise les aspects novateurs et en dessine l’héritage, un demi-siècle plus tard. Cet héritage conduira, entre autres, à la mise en place des structures d’Action sociale aux Armées.

Du rôle social de l'officier

Selon Lyautey, il s’agit, ni plus ni moins, que de placer le rôle éducatif de l’armée dans le droit prolongement de celui, plus classique, dévolu aux instituteurs.
Il convient, selon Lyautey, de profiter du service militaire, alors de 3 ans, pour parfaire l’éducation de la nation française. Il affirme que l’officier doit d’abord conquérir l’esprit et le cœur de ses soldats en s’appuyant fortement sur les sous-officiers. Il n’hésite pas non plus à vertement critiquer certains officiers « coupables de mieux connaître leurs chevaux que leurs hommes » (pour ce qui concerne les cavaliers).
Il s’agit, pour l’époque, d’idées particulièrement novatrice. Malgré les remous provoqué par ce texte sa carrière n’en a pas souffert.

D’autres textes, tout aussi intéressants, figuraient dans l’édition scannée, et notamment du « Rôle colonial de l’armée », publié en 1900, à propos duquel le blog Pensée Mili-Terre écrit

Si le «rôle colonial de l’armée» a traversé l’histoire pour être sans cesse cité comme une référence, c’est en grande partie parce que Lyautey (1854-1934), esprit critique et homme de synthèse, formule à la fois une condamnation à l’encontre de ceux qu’il accuse de mener la « guerre nègre » tout en livrant des propositions fortes pour utiliser dans l’avenir l’armée coloniale que l’on compte mettre sur pied.
Texte récapitulatif et prospectif à la fois, il se propose surtout de présenter une méthode de pénétration des territoires en condamnant définitivement le recours aux grosses colonnes pour préférer une progression concentrique, par cercles, selon la méthode vantée par Gallieni, la méthode dite de la tache d’huile.

Bonne lecture!