Diarium sapientiae custodis

Scriptorium d'un moine copiste du numérique

Paul d'Ivoi — Jud Allan, roi des Lads

Jud Allan, roi des Lads, constitue le 15ème volume d’une série, les Voyages excentriques, qui en compte 21. L’auteur tente d’exploiter le filon des Voyages extraordinaires de Jules Vernes.

Un jeune marquis devient le protecteur d’une jeune femme qui serait héritère de la fortune d’un Français mort dans de mystérieuses circonstances.

C’est ainsi que l’on peut résumer le début de ce roman, écrit par Paul d’Ivoi. « Paul d’Ivoi » est un pseudonyme que plusieurs générations d’auteurs utilisèrent au XIX°siècle, de père en fils.

Jud Allan book cover

C’est sur le blog AlmaSoror que j’ai trouvé la meilleure description du livre:

Jud Allan, roi des Lads (devenu roi des gamins dans sa dernière édition), est une sorte d’Oliver Twist français, très romanesque, chargé de profondeur et d’exotisme, mais également vieilli, plus racialiste que raciste (les Indiens d’Amérique y reçoivent un bel hommage), et aux descriptions socialement très connotées, sans que cela nuise à la palpitation du coeur des lecteurs fascinés.
D’ailleurs, c’est peut-être dans Jud Allan que se trouve le personnage de méchant le plus fascinant du monde. « F… J…… », dit le Crâne

Afin de conserver une taille de fichier raisonnable, le livre a été partagé en 2, correspondant aux 2 parties du livre papier.

Bonne lecture!